La culture générale dans la formation professionnelle initiale pour adultes

Les adultes répondant à des exigences a priori semblables dans leur formation professionnelle initiale ou ayant suivi l’enseignement de la culture générale (EnCG) sont confrontés à une prise en compte de leur formation préalable différente d’un canton à l’autre. Cette situation n’est pas satisfaisante. Un projet a donc été lancé pour remédier à ce problème.

Parmi les adultes qui suivent une formation professionnelle initiale, il existe des personnes qui ne peuvent certes pas attester formellement leur culture générale (interruption de la scolarité, émigration, etc.), mais qui assument sans conteste leurs devoirs vis-à-vis de la société (sur le plan privé et professionnel). En outre, ils ont le niveau de langue nationale requis pour communiquer dans leur travail. On peut donc raisonnablement estimer qu’ils bénéficient d’une culture générale. Ils remplissent l’objectif général en la matière, possédant notamment les « compétences fondamentales permettant aux personnes en formation de s’orienter sur les plans personnel et social et de relever des défis tant privés que professionnels » (art. 2 de l’ordonnance du SEFRI concernant les conditions minimales relatives à la culture générale dans la formation professionnelle initiale).

Objectif du projet

Les questions ci-après doivent être clarifiées dans le cadre du projet et édictées sous la forme d’une recommandation de la CSFP afin de garantir une bonne coordination :

  • Selon quels critères les qualifications formelles et informelles dans la formation professionnelle initiale, ainsi que les acquis en matière de culture générale peuvent-ils être attestés et pris en compte autrement que par le biais de certificats scolaires (formation professionnelle, gymnase, reconnaissance d’un diplôme étranger, etc.) ?
  • Dans quelles conditions un candidat devrait-il suivre l’EnCG et passer l’examen final ou certaines parties de celui-ci ?
  • Comment peut-on appliquer les conditions de réussite pour les autres procédures de qualification ?
  • Quelles recommandations et conditions-cadres résultent de l’aménagement des offres pour adultes en matière d’EnCG ?

Les observations faites dans le cadre du projet pourront être exploitées pour adapter l’ordonnance du SEFRI concernant les conditions minimales relatives à la culture générale dans la formation professionnelle initiale.

Avancement du projet

La recommandation a été présentée au comité de la CSFP et a été adoptée par l’assemblée plénière de la CSFP le 18 septembre 2020. Les cantons en examinent actuellement la mise en œuvre. La recommandation consiste à prendre en compte d’une part les acquis formels, et d’autre part les acquis non formels et informels en matière de culture générale. Pour ces derniers, il est recommandé de procéder à une évaluation (assessment). Une décision positive de prise en compte permet selon la recommandation de dispenser la personne concernée de la culture générale, c’est-à-dire de l’enseignement de la culture générale et du domaine de qualification relatif à la culture générale dans l’examen final.

L’élaboration de recommandations concernant les conditions-cadres pour des offres adaptées aux adultes dans la culture générale a été transférée dans le projet FP2030 « Offres de formations professionnelles initiales adaptées aux besoins des adultes ».

(État décembre 2020)

Informations complémentaires

Manuel Formation professionnelle initiale pour adultes
Guide: Prise en compte des acquis dans la formation professionnelle initiale
Télécharger la recommandation

Une initiative des partenaires de la formation professionnelle pour le développement de la formation professionnelle