Positionnement des écoles supérieures

Le projet consiste à examiner le système des écoles supérieures (ES) dans son ensemble sous l’angle de son positionnent national et international et, si nécessaire, des mesures sont mises en œuvre . Le trait distinctif des écoles supérieures (ES) que constitue l’orientation vers le marché du travail devra être maintenu, voire renforcé.

Les filières de formation ES sont orientées vers la pratique et développent en particulier la pensée méthodique et systémique. Elles sont reconnues sur le plan fédéral. Une fois la reconnaissance fédérale obtenue, les prestataires de filières de formation sont autorisés à remettre des titres légalement protégés au plan fédéral. Chaque année, près de 8600 personnes obtiennent un diplôme ES, auxquelles s’ajoutent 1400 personnes achevant une formation postdiplôme ES. La révision totale de l’ordonnance du Département fédéral de l’économie, de la formation de la recherche (DEFR) concernant les conditions minimales de reconnaissance des filières de formation et des études postdiplômes des écoles supérieures (OCM ES), entrée en vigueur le 1er novembre 2017, exploite les possibilités juridiques afin d’accroître l’orientation de ces filières vers le marché du travail et de donner davantage de poids aux organisations du monde du travail. Les travaux de mise en œuvre sont toujours en cours. En 2018, les motions 18.3392 de la CSEC-N et 18.3240 de la conseillère aux Etats Fetz demandaient un meilleur positionnement des écoles supérieures. Le Conseil national a adopté la motion de la CSEC-N et a adapté la motion 18.3240 de la CE Fetz au libellé de la motion de la CSEC-N. Le Conseil des Etats a adopté les deux motions lors de la session de printemps 2019.

Le Conseil fédéral propose d’accepter la motion 18.3392 de la CSEC-N. Concernant le positionnement national et international des écoles supérieures, il est disposé à revoir l’ensemble du système des écoles supérieures et à procéder aux adaptations nécessaires, dans le but de maintenir et de renforcer le trait distinctif des écoles supérieures que constitue l’orientation vers le marché du travail.

Porteur du projet Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation SEFRI

Contact Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation SEFRI
Carole Egger
+41 58 464 90 83
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Objectif du projet

Le projet prévoit un examen global du positionnement national et international des écoles supérieures et des filières de formation ES. Sur la base des résultats obtenus, les champs d’action seront examinés et, le cas échéant, des mesures seront mises en œuvre. L’objectif est de mieux positionner les écoles supérieures.

Le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation dresse un état des lieux. Un groupe de travail composé de représentants des organisations du monde du travail, des prestataires de formations, des cantons et de la Confédération suivra l’état des lieux.

Avancement du projet

L’état des lieux sur le positionnement national et international des ES est terminé. Le rapport final a été publié en août 2020. Les travaux concernant l’examen approfondi des champs d’action, et les éventuelles mesures à prendre, sont lancés avec la participation des partenaires concernés.

Informations complémentaires

Le projet subséquent a commencé en février 2021
État des lieux sur le positionnement des écoles supérieures - résumé du rapport final
État des lieux sur le positionnement des écoles supérieures - rapport final

Une initiative des partenaires de la formation professionnelle pour le développement de la formation professionnelle